Get Adobe Flash player

newsCancer : la prévention passe aussi par l'assiette

Le cancer, première cause de mortalité au monde, est en augmentation croissante et sera responsable de 84 millions de morts d'ici 2015 (selon l'Organisation Mondiale de la Santé) si aucune mesure n'est prise.

Bien que l'on ne puisse gérer le facteur génétique, il est cependant avéré que l'arrêt du tabac et l'activité physique permettent de réduire les risques de cancer. Un autre facteur anticancer est de plus en plus démontré : l'alimentation. Les aliments ne guerrissent pas mais une stratégie nutritionnelle globale permettrait de diminuer de 30% (selon certaines études) le nombre de cas de certains cancers. Et ça ne date pas d'aujourd'hui ! Rappelez-vous Hippocrate (400 ans avant JC...) et son "que ton alimentation soit ton premier remède !". Mais avant de parler de guerison, parlons prévention. Petit tour d'horizon...

 

Les mauvais élèves :

  • La charcuterie : bien que le mécanisme exact n'est pas tout à fait démontré, une réduction de la consommation de viandes rouges et de charcuteries permet de diminuer de 30% le risque de cancer colorectal (étude de l'European Prospective Investigation Into Cancer and Nutrition).
  • Le sel : le risque de cancer de l'estomac augmente significativement en cas de consommation importante. Bien que l'arrivée du réfrigérateur qui a rendu inutile le fumage et le salage des aliments pour la conservation a permi une diminution considérable du nombres de personnes atteintes, il est parfois diffile d'échapper au sel sournoisement caché dans de nombreux aliments (pain, fromage, charcuteries, conserves, plats cuisinés...).
  • L'alcool : deuxième facteur responsable du cancer du foie aprés les hépatites.

 

Les bons élèves :

  • La tomate et ...tous ces végétaux à chair rouge (pastèque, papaye, goyave, pamplemousse...) sont riches en lycopène, un antioxydant ayant un effet protecteur dans certains cancers dont celui de la prostate (messieurs...usez du ketchup !) et de l'oesophage. 
  • les agrumes et autres fuits riches en vitamine C jouent un rôle dans la prévention du cancer de l'oesophage, bien que l'arrêt du tabac et de l'alcool sont les reflexes protecteurs numéro 1. A noter également que les boissons consommées trop chaudes (je parle du café, du thé et ...du calva chaud pour nos amis normands !) sont des facteurs à risque.
  • Le thé vert a, dans de nombreuses études, montré son rôle protecteur vis à vis des cancers de la prostate et du sein.
  • Les aliments riches en selenium (ail, foie, crustacés) ont un rôle à jouer dans la prévention du cancer de la prostate.
  • L'ail et l'échalote, grace à leurs polyphénols à l'action antioxydante jouent un rôle anticancer.
  • Les végétaux en général, grâce à leur richesse en fibres, en folates (ou vitamines B9) et en antioxydants, sont bénéfiques pour la prévention de nombreux cancers dont celui des poumons, de l'estomac, du colon, de l'oesophage, de la bouche et du pharynx.

 

Voilà une liste non-exhaustive d'aliments qui nous fait dire que, face aux cancers, une stratégie nutritionnelle globale est préférable. Et que variété et équilibre n'ont encore une fois que du bon !

 

 

D'autres astuces et news... cliquez ici !

 


Accès Personnel